Économie et Organisation Administrative des Entreprises : 2 BAC SGC

Séance 11 (Financement du cycle d’exploitation et de l’investissement – Cours)

 

 

Professeur : Mr JABER Naoufal

 


Sommaire

 

I- Financement du cycle d’exploitation

1-1/ Le besoin en fonds de roulement (BFR)

1-2/ Les moyens de financement

II- Financement de l’investissement

2-1/ Notion de l’investissement

2-2/ Classification des investissements

2-3/ Le fonds de roulement

III- Les moyens de financement

 


I- Financement du cycle d’exploitation

 

1-1/ Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Le décalage entre les fonds engagés dans le cycle d’exploitation, leur récupération au moment du règlement des clients et la nécessité de redémarrer un nouveau cycle d’exploitation est à l’origine du : Besoin du fond de roulement d’exploitation.

BFR = Actif circulant hors trésorerie – Passif circulant hors trésorerie

 


I- Financement du cycle d’exploitation

 

1-2/ Les moyens de financement

Les entreprises doivent trouver des moyens de financement à court terme pour financer leur cycle d’exploitation.

Le crédit fournisseurs

C’est un crédit accordé par les entreprises fournisseurs aux entreprises clientes. Ainsi, les entreprises clientes négocient avec leurs fournisseurs les délais de paiement qui peuvent être de 30, 60 ou 90 jours.

BFR = Actif circulant hors trésorerie – Passif circulant hors trésorerie

Avantages :

  • Crédit rapide et automatique
  • Absence de formalités…

Inconvénients :

  • Dépendance à l’égard du fournisseur
  • Risque d’insolvabilité pour le fournisseur

 


I- Financement du cycle d’exploitation

 

1-2/ Les moyens de financement

L’escompte

L’escompte est un crédit qui permet à l’entreprise de percevoir le montant d’une créance avant son échéance.

Avantages :

  • L’entreprise permet de détenir des liquidités avant l’échéance.

Inconvénients :

  • Les effets de commerce de faible valeurs ou de courte période coûtent plus chers.

 


I- Financement du cycle d’exploitation

 

1-2/ Les moyens de financement

Le factoring (l’affacturage)

L’entreprise vend ses créances commerciales à une société d’affacturage (factors).

Les factors achètent tout ou partie des créances clients d'une entreprise et avance des liquidités à l’Ese. Ils se chargent d'obtenir le règlement ensuite.

Avantages :

  • Il permet à l’entreprise D’éviter le risque de non-paiement.

Inconvénients :

  • C’est un procédé coûteux, il dépersonnalise la relation entreprise-client.

 


I- Financement du cycle d’exploitation

 

1-2/ Les moyens de financement

Les facilités de caisse

La facilité de caisse est une ouverture de crédit de très courte durée (quelques jours) accordée notamment en fin de mois.

Avantages :

  • Procédure d’obtention souvent facile et rapide.

Inconvénients :

  • Intérêts chers.

 


I- Financement du cycle d’exploitation

 

1-2/ Les moyens de financement

Le découvert

Le découvert est une avance consentie dans la même forme que la facilité de caisse, mais pour une période de plus longue durée.

Avantages :

  • Procédure d’obtention souvent facile et rapide.

Inconvénients :

  • Intérêts chers.

 


II- Financement de l’investissement

 

2-1/ Notion de l’investissement

L’investissement est l’opération par laquelle une entreprise acquiert des biens durables qui seront utilisés pendant plusieurs cycles de production et dont elle espère à terme une rentabilité.

 


II- Financement de l’investissement

 

2-2/ Classification des investissements

Classification des investissements selon leur nature
  • Investissements matériels (corporels) :

Achat de biens corporels, physiques (machines, bâtiments, terrain, véhicules,...).

  • Investissements immatériels (incorporels) :

Financement de biens incorporels destinés à améliorer le potentiel productif de l'entreprise (conception de logiciels, publicité, formation du personnel, Dépenses de R & D, Brevets, licences d'exploitation, études marketing,) . . ..

  • Investissements financiers :

Droits de créances (prêts, dépôts) ou de titres pour les conserver a long terme (titres, prise de participation, acquisition d'actions boursières,,,,).

 


II- Financement de l’investissement

 

2-2/ Classification des investissements

Classification des investissements selon l'objectif
  • Investissements de création :

Acquisition de terrains, locaux, machines, ... lors de la naissance de l'entreprise.

  • Investissements de renouvellement :

Remplacement des biens anciens ou usés

  • Investissements de modernisation :

Remplacement de biens obsolètes par un bien plus performant.

  • Investissement de capacité (d'expansion, de productivité) :

Acquisition d' un supplément de biens pour augmenter les capacités productives (achat de machines supplémentaires)

 


II- Financement de l’investissement

 

2-3/ Le fonds de roulement

La règle de l’équilibre financier dit que les investissements constituent des emplois durables, ils doivent donc être financés par des ressources stables. L’excédent des ressources stables est appelé fond de roulement net global.

FRNG = ressources stables – emplois stables

Il s'agit des liquidités disponibles pour financer l'exploitation Relation FRNG, BFR et trésorerie.

La trésorerie correspond aux liquidités dont dispose l’entreprise pour faire face à ses dépenses courantes. Elle représente l’argent immédiatement disponible.

La trésorerie peut se calculer par la différence de la trésorerie-actif et la trésorerie–passif

Trésorerie nette = FRNG – BFR

 


III- Les moyens de financement

 

La capacité d'auto financement

Elle mesure la capacité de l’entreprise à financer par ses propres ressources les besoins liés à son existence, tels que les investissements ou les remboursements de dettes.

  • Avantages : Moyen de financement gratuit (aucun frais financier)
  • Limites : L’autofinancement est souvent insuffisant pour financer les investissements.
L’augmentation du capital

L’augmentation du capital consiste à émettre de nouvelles actions (pour les sociétés de capitaux) ou de nouvelles parts sociales (pour les sociétés de personnes).

Les dettes financières
  • Les emprunts indivis :

Ils sont constatés auprès d’un seul prêteur, banque ou établissement financier. Ils sont indivis car la dette n’est pas divisible.

  • Les emprunts obligataires :

Ils sont réservés aux sociétés de capitaux et aux collectivités publiques. Il s’agit d’un emprunt à long terme faisant appel à l’épargne publique par l’émission d’obligation.

 


Affichage en Diaporama